Comment on traite nos filles !

Les filles en impro, c’est assez rare et précieux !

Faut voir comme on les traite !

Samedi, à un spectacle, j’ai vu une scène qui mettait en scène une famille. Le présentateur voulait caractériser les membres de la famille, il annonce donc successivement :

  • Un père : le public lui propose égoïste.
  • Une mère : un membre du public hurle en une fraction de seconde “soumise”
  • un fils : le public propose mou et pervers
  • une fille : le public offre stupide, bête… Le présentateur dit “non, moi je la vois plutôt intelligente” (ouf, je me sens un peu soulagé). Alors le public crie “en fait, c’est un garçon !”

Mais sérieux ? Le théâtre est-il vraiment le lieux pour donner au public les clichés qu’il réclame ? Pas si étonnant que les femmes se découragent à faire de l’impro ou se transforment en robocop qui débitent des blagues.

Et c’est particulièrement difficile. Moi même, je dois me surveiller constamment.

Au dernier entraînement, je pose une plateforme pour deux joueurs : ils sont au cinéma. Je propose qu’ils soient un couple, et que… la demoiselle vienne de casser la voiture… Évidemment, ça tombe toujours sur les filles !

Pire, lorsque la demoiselle s’exclame “c’est toujours les filles” ! Tout ce qu’on lui a servis en guise de réponse, c’est une série de blagues sexistes.

Pour finir, et je la loue mille fois pour ça, elle nous a annoncé sans espace pour la négociation “non, c’est lui qui a cassé la voiture”. Et j’étais content ! Mais on aurait pas du rendre ça si difficile !

Elle n’en a même pas tellement profité dans la scène qui a suivi (qui était très bien), et je ne peux donc que m’incliner !

Bref… Prenons soin de nos improvisatrices ! Pour les demoiselles, un joli article sur le Cri du Chameau !

Réflexions , , , , ,

2 comments


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *