Jusqu’ici, tout va bien !

Au cours des ateliers que j’ai pu faire avec Patti ce week-end, j’ai remarqué que les improvisateurs avaient tendance à beaucoup parler en atelier. A poser beaucoup de question.

Ca ne vous rappelle rien ?

Un peu le même comportement que dans les scènes.

Je crois que parfois, les improvisateurs posent des questions, et parlent de la scène juste parce que tant qu’ils parlent, ils ne sont pas obligés de jouer, et donc d’échouer…

Alors que lorsqu’on a un atelier, on devrait se précipiter frénétiquement sur scène pour en faire un maximum pendant l’atelier, plutôt que de vouloir accumuler un maximum d’information pour faire « bien » dès le premier coup.

Jusqu’ici, tout va bien…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.