Besoins humains / scène d’impro

Au cours de cette conférence, Tony Robbins liste les besoins humains :

  • Assurance (Certainty)
  • Inconnu (Uncertainty)
  • Importance (Significance)
  • Connexion/Amour (Connexion/Love)
  • Évolution (Grow)
  • Contribuer au delà de soi (Contribute beyond yourself)

La bonne impro réunit tout ça :

Assurance : le contrôle, le besoin d’une plateforme, la confiance que les joueurs ont dans le groupe, la confiance du public dans les joueurs, règles, format, etc… Un bon spectacle a besoin de points fixes, de points stables.

Inconnu : risque, perte de contrôle, inconnu, échecs, briser les règles, inviter un nouveau joueur sur scène, demander des suggestions au public, faire des choses qu’on a jamais fait avant… Une bon spectacle a également besoin d’inconnu et de chaos !

Importance : faire des scènes qui marquent, qui parlent de sujets sérieux (pas forcément sur un ton sérieux), raconter des histoires, avoir des morales, poser des questions, toucher, émouvoir… Un bon spectacle a également besoin de ne pas se limiter à une série de scènes stupides sans signification, il faut aussi des scènes qui comptent, des scènes importantes !

Connexion/Amour : connecter avec le public, offrir un spectacle unique, montrer au public qu’on est là ce soir pour lui et que le spectacle serait différent s’il était différent, connexion entre les joueurs, émotions dans le spectacle, chaleur d’un présentateur envers le public… Un bon spectacle a besoin de tous ces éléments de connexion et de chaleur.

Évolution : avoir un spectacle qui monte en puissance, des spectacles qui ne se ressemblent pas, des scènes avec de la variété, des joueurs qui changent de style, qui changent de gags, qui changent d’émotions, qui changent, un spectacle qui s’améliore au cours du temps et de la saison, des joueurs qui s’améliorent… Un bon spectacle a besoin de ce mouvement, de cette évolution.

Contribuer au delà de soi : laisser les spectateurs avec quelque chose, les laisser dans un meilleur état que celui dans lequel ils sont arrivés, explorer leur peurs et leurs craintes, les rassurer, leur proposer des évolutions d’une situation plausibles, jouer le véritable rôle du comédien dans notre société… Un bon spectacle a besoin d’avoir un rôle au delà du plaisir des comédiens de jouer !

Evidemment, ces éléments se contredisent. Il faut savoir faire le bon mélange pour avoir un très bon spectacle.

Pour autant, de nombreux spectacles manquent carrément d’un de ces éléments !

Tous les spectacles d’impro ont de l’assurance : tomates, caucus, contrôle, joueurs qui font ce qu’ils savent faire…

Tous les spectacles d’impro ont de l’inconnu, mais pourraient aller plus loin : suggestion des spectacteurs par exemple, mais de nombreux spectacles manquent de risque, et on voit les joueurs rester dans le contrôle.

Très peu de spectacles d’impro ont de l’importance : on en ressort sans histoires, sans scènes importantes.

Certains spectacles établissent une connexion avec le public : malgré la présence de système d’interactivité, bien peu de spectacle essayent de trouver ce qui va plaire à ce public particulier ce soir là !

Pour l’évolution, ça dépend des groupes : s’il y a un système de retour et de critique, on peut espérer une amélioration, mais bien peu de groupes acceptent ou encouragent la critique, freinant le progrès. Peu de groupes font attention à la variété de leur spectacles.

Contribuer au delà de soi : à l’instar de l’importance, bien peu de spectacles ont un réel rôle sociétal…

Alors ? On ajuste les curseurs ?

Réflexions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *