Le rapport au public

Il y a de nombreuses relations différentes au public. Vous en avez une que vous n’avez pas forcément identifier. Je vais en lister ici quelques unes, et les discuter.

L’artiste intérieur : on peut choisir de ne pas avoir de lien avec son public. Décider qu’il fait ce qu’il veut et que le public s’intéressera à lui ou pas, peu importe. C’est une force intérieure qui s’exprime au travers de l’artiste.
Ce type de relation est une force car elle permet d’offrir une oeuvre, une vision personnelle qui n’est pas érodée par ce qui est sensé plaire au public. Elle permet sans doute d’offrir un travail provoquant.
L’inconvénient, c’est que ce travail peut ne pas trouver de public, et être non pertinent. Le risque est de s’enfermer dans un art personnel qui n’est plus une forme de communication avec le public.

L’artiste éducateur : celui-ci sait ce qui est bien et ce qui ne l’est pas. Il a un avis là dessus. Il entend les critiques des experts mais ne s’intéresse pas à celles des amateurs. Il offre au public sa vision, son avis. Ce type d’attitude se trouve souvent chez les intellectuels ou les gens engagés.
Cette forme de relation permet de transmettre un message ou des idées claires, d’élever et d’éduquer le public en lui montrant “ce qui est bien”.
L’inconvénient, c’est qu’il faut alors se placer au dessus du public, et prendre le risque de ne faire de l’art que pour les critiques et les artistes. L’art manque alors peut être de remise en question et peut présenter un aspect conservateur qui renâcle au changement et aux évolutions.

L’artiste populaire : ce dernier a pour but de plaire et de toucher. Il est prêt à adapter son art, sa forme pour toucher le plus grand nombre et rencontrer son public.  Il offre la forme qui plait. L’artiste populaire est attentif aux critiques qu’on lui fait, et change sa forme.
Cet artiste ne perd pas son public, il reste avec lui. Il apprend en permanence de lui (plutôt que de lui apprendre quelque chose).
Le risque est de se perdre dans la vulgarité et de proposer un art lisse, il faut redoubler d’effort pour garder un contenu.

S’il vous pensez à d’autres approches, n’hésitez pas à la lister en commentaire !

Réflexions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *